VISITES

Visites sur le blog

Création de ce blog le 29 mars 2014, et à ce jour, 482 articles.
Nous avons atteint les 100.000 visites . Merci à vous tous de nous suivre !

samedi 28 avril 2018

Les moulineurs de Taulignan

Taulignan - Intérieur de l'usine de Soie BOUTET Fréres

La ville de Taulignan, dans l'actuelle Drôme, comptait des milliers d'ouvriers moulineurs et pas moins de vingt établissements en 1862. les nombreux cours d'eau et la main-d’œuvre bon marché qui s'y trouvaient furent l'origine de cet essor industriel.

Les salaires des ouvrières de Taulignan étaient si dérisoires qu'ils permettaient à peine d'acheter de quoi se nourrir . D'après une enquête menée par Sylvette Béraud-Williams, à la fin du 19ème siècle, les femmes avaient un salaire ordinaire de 1 Franc à 1,25 Franc par jour, avec un maximum de 1,75 Franc à Romans en 1875 et un minimum de 0,50 Franc à Valence en 1870.
Les ouvrières étaient recrutées sur place et dans les communes environnantes, dés l'âge de douze ans, conformément aux lois en vigueur. Le peu de locomotion et les horaires de travail qui imposaient une présence à l'atelier de l'aube jusqu'à la nuit tombée obligèrent les manufactures à le loger sur place. Elles couchaient dans des dortoirs encombrés et mal aérés, propices au développement des épidémies. Leurs repas se composaient de pommes de terre, légume, pain, lard et fromages qu'elles portaient de la ferme pour la semaine.
Nous ne disposons que de peu de chiffres pour les enfants de moins de quinze ans ayant été employés dans les manufactures de moulinage de Taulignan. On sait tout de même que leur salaire était évalué en moyenne à 0,75 Franc avec un minimum de 0,50 franc à Valence en 1875 et un minimum de 1,50 Franc à Valence en 1885.
Ils étaient employés surtout en dévidage des cocons. A raison de huit heures par jour, ils travaillaient sis jours sur sept, à l'exception du dimanche et des jours fériés. Rien pourtant ne permet d'attester de ces conditions de travail. L'absence de livrets ou de registres tels qu'ils étaient tenus pour les adultes empêches toute vérification.

Source : Nos Ancêtres – Vie et métiers n° 28

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Tous les commentaires haineux, racistes, xénophobes ou portant atteintes à des personnes seront exclus.

Contactez-nous

Nom

E-mail *

Message *