VISITES

Visites sur le blog

Création de ce blog le 29 mars 2014, et à ce jour, 482 articles.
Nous avons atteint les 100.000 visites . Merci à vous tous de nous suivre !

mercredi 11 mai 2016

Le vrai devenir de l'hôpital de Valréas ?

Ce soir mercredi 11 mai 2016, se tient l'assemblée générale du Comité de Sauvegarde et de l'Amélioration de l'Hôpital de Valréas (CSAHV), à laquelle je ne serais pas présent, je tiens à saluer le courage de tous ses adhérents qui se sont investis depuis, et rendre hommage à notre fidèle ami Dominique Bonnet qui avait pris la succession en sa qualité de président de ce comité.
Malheureusement, après analyse, l'engagement de ce Comité est loin d'aboutir à ses divers combats pour la survie de ce service de santé de proximité. La perte du service de chirurgie, la perte du service de maternité (pénalisée par la non acceptation de la décision du Tribunal administratif de sa réouverture), nous démontre que les gouvernements successifs sont à l'image d'une destruction des services de santé et de proximité. Aujourd'hui on nous fait miroiter un service d'Urgence en reconstruction (en remerciement de l'abandon de la maternité), alors que les agents hospitaliers crient leurs mécontentements !
« En Mai fait ce qu'il te plaît », les travaux devraient intervenir mais sur quelles conditions et à quelle limite de temps ?

Le rétro du 26 avril 2013


Réunion publique du devenir de la Maternité à Valréas.

Ce jeudi 25 avril 2016 à 20h00 se tenait une réunion publique sur le devenir de la maternité de Valréas. Suite à la décision de justice qui donne acte de sa réouverture, le point sur les diverses actions a été exposé par le bureau du CSAHV et du Collectif des mamans.
Nous ne ferons pas la bataille des chiffres sur la présence du public. Une trentaine à tout casser, et si on enlève la majorité des adhérents du Comité , 5 à 6 personnes de plus. Il faut remarquer la présence irremplaçable du Maire de la Motte Chalancon (26) , le village le plus exposé au désert médical, toujours présent aux diverses manifestations et réunions. Présence également de Fabienne HALOUI , Conseillère Régionale, de Dominique Bonnet conseiller municipal de Taulignan, Dominique Duffez conseiller municipal de l'opposition de Valréas (ces derniers faisant parti du bureau). Et c'est tout, comme présence des élus ! Pas plus ni moins !
Alors que la justice a rendu son verdict, donnant raison aux défenseurs de la Maternité, ce qui aurait pu donner du tonus à tous ceux qui ont manifesté fût une époque révolutionnaire pour Valréas. 5.000 manifestants scandant haut et fort le maintien de la maternité, derrière leurs élus tous confondus. Aucun retour de soutien, si ce n'est dans la rue, élus ou citoyens « on est avec vous, on vous encourage »
Il en faut du courage, de la volonté dans cette bataille qui dure, non pas depuis 2 ou 3 ans, mais depuis 1979. Et oui, déjà en 1979 , le Maire de l'époque Jean DUFFARD avait affrété un car pour se rendre avec des élus et des administrés à Paris. Donc c'est pas d'aujourd'hui, mais bien d'hier. En 2019 , nous pourrons célébrer les 40 ans de ce combat.
Et ce qui est incroyable dans toutes ces années, ce sont les divers Ministres de la santé qui se sont relayés, droite ou gauche.
Leur même objectif diminuer les services de santé, pour les regrouper en un seul endroit. Comme l'a si bien dit un intervenant, nous en arriverons à un hôpital par département.
Bonjour la santé au rabais !
Aujourd'hui la Clef pour ouvrir le verrou fermé de cette maternité est dans les mains du premier magistrat de Valréas. Seul il a la décision de donner une autre vie à sa commune.
Urgence ! Oui parlons des Urgences capital pour la survie de l'hôpital . Où en sont les travaux, que pense l'ARS des derniers propos du directeur Monsieur HARO, dans les journaux locaux : « il faut emmener du monde aux urgences » Ce qui veut dire que ce lieu est loin d'être fréquenté et tenir un nombre suffisant de patient pour maintenir ce service ? Comment expliquer que l'on vous transporte directement à Montélimar ou à Orange ? Comment expliquer qu'il n'y a plus de radiologue et que vous devez attendre les résultats qui ont été transmis à Orange ?
A moins d'une politique de gériatrie qui doit avoir sa place certes, mais laisser la place aussi à d'autres services indispensables pour le bassin de vie de 65.000 habitants.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Tous les commentaires haineux, racistes, xénophobes ou portant atteintes à des personnes seront exclus.

Contactez-nous

Nom

E-mail *

Message *